elle est sous terre et lui il ose chanter sur scène,honte sur lui

Publié le par vero

Mobilisation des stars contre les violences conjugales

Deux semaines après la libération de Bertrand Cantat, Nadine Trintignant
organise un rassemblement sur le parvis de l'Hôtel de ville de Paris. Des
stars vont lire des textes en hommage aux femmes victimes de violences
conjugales.

On annonçait Isabelle Adjani, Anouck Aimé, Carole Bouquet, Jean-Pierre
Marielle, Jacques Higelin, Pierre Arditi, Lambert Wilson. Des stars du show
business, mais aussi Simone Veil. Un rassemblement cet après-midi à Paris à
l'appel de Nadine Trintignant, pour lire des textes en hommage aux femmes
tombées sous les coups de leur mari.

Finalement, Isabelle Adjani n'a pas pu venir. Simone Veil non plus. Mais il
y avait Guy Bedos. L'humoriste voulait absolument y participer, pour
soutenir toutes les femmes battues. Il est arrivé cet après-midi en
confiant une blessure d'enfance.

En France, elles seraient plus de deux millions à subir des violences
conjugales quotidiennes. Chaque année, 150 d'entre elles meurent sous les
coups, rappelle Viviane Monnier, co-fondatrice il y a trente ans du premier
numéro d'urgence pour femmes maltraitées.

Dans un entretien au Journal du dimanche, Nadine Trintignant réclame
"l'application des peines pour les hommes reconnus coupables de violences
conjugales. Des peines sévères existent mais elles ne sont pas appliquées",
affirme la mère de Marie Trintignant, battue à mort par Bertrand Cantat. Le
chanteur de Noir Désir est sorti de prison le 16 octobre dernier. Condamné
à huit ans de réclusion pour "violences ayant entraîné la mort sans
intention de la donner", Cantat a bénéficié d'une libération conditionnelle
après avoir purgé la moitié de cette peine.                                                                                                                                                                                                                                                                                Pour Nadine Trintignant,
"sa
sortie anticipée donne un mauvais exemple aux hommes qui battent leur
femme".

Publié dans temoignage de victimes

Commenter cet article

ludo 09/04/2009 10:45

 Bonjour,j'ai jeté un oeil a votre blog et j'en suis tout retourné et je vous assure que ce n'est pas des mots ...je suis une personne sensible très respectueux des gens et des femmes ...je ne suis pas très riche mais j'ai pour moi celle du coeur  ....comment peut on faire cela!!!Ludovic

vero 09/04/2009 08:44

bonjour veroc'est terroble,en fait la peine de Marie a été plus fotye que celle de son tueur.Il s'en est biensorti car sa violence a été zxcusé:elle était belle,sulfureuse,alors normal qu'il ai vu rouge. Pousser si violemment une femme, soit un etre plus faible physiquement c'est utiliser une arme de mort. User de sa force physique quand les mots vous manquent c'est un signe de faiblesse psychique, quand les gestes deviennent mots de colère,ils deviennent armes.la violence faite au sein du couple, aux femmes semble etre une chose quasi naturelle,alors a quoi servent les campagne de pub hypocrites du gouvernement? a se donner bonne conscience? continue vero,c'est avec des fourmis comme toi que le monde s'humanise un peu Aude

vero 09/04/2009 08:47


la violence dans le couple est condamnée hypocritement, dans les faits les autorités donnent d'emblée des circonstances atténuantes. merci aude