definition de la violence conjugale par educaloi

Publié le par vero

Le terme « violence conjugale », qu’on utilise dans la langue courante pour désigner la violence au sein du couple, est défini de la façon suivante dans la Politique d’intervention en matière de violence conjugale : prévenir, dépister, contrer :

«La violence conjugale se caractérise par une série d’actes répétitifs qui se produisent généralement selon une courbe ascendante appelée escalade de la violence. L’agresseur suit un cycle défini par des phases successives marquées par la montée, la tension, l’agression, la déresponsabilisation, la rémission et la réconciliation. À ces phases correspondent chez la victime la peur, la colère, le sentiment qu’elle est responsable de la violence et, enfin, l’espoir que la situation va s’améliorer. Toutes les phases ne sont pas toujours présentes et ne se succèdent pas toujours dans cet ordre.

« La violence conjugale comprend les agressions psychologiques, verbales, physiques et sexuelles ainsi que les actes de domination sur le plan économique. Elle ne résulte pas d’une perte de contrôle mais constitue, au contraire, un moyen choisi pour dominer l’autre personne et affirmer son pouvoir sur elle. Elle peut être vécue dans une relation maritale, extra-maritale ou amoureuse à tous les âges de la vie ».

Cette politique peut être consultée sur le site du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

À l’occasion d’une rupture, il arrive que l’un des conjoints commette une ou des infractions criminelles sans toutefois que la situation corresponde à la définition de la violence conjugale formulée plus haut. On parlera alors plutôt de « violence entre conjoints » et non pas de «violence conjugale».

Néanmoins, tout incident de violence entre conjoints est traité par les services policiers comme un cas de violence conjugale. La distinction entre ces deux formes de violence (à savoir l’absence, dans le cas de la violence entre conjoints, d’une dynamique de pouvoir et de contrôle) sera prise en compte uniquement si le conjoint accusé est déclaré coupable et cela, seulement au stade de la détermination de la peine (prononcé de la sentence).

Dans À BON PORT, Éducaloi utilisera le terme « violence conjugale » pour référer à la fois à la « violence conjugale » et à la « violence entre conjoints ».

Publié dans VIOLENCE CONJUGALE

Commenter cet article

JP 26/02/2010


appel au secours...
Alors qu'un projet de loi a été voté hier contre les violences psychologiques, il y a malgré tout des familles qui subissent et qui subiront encore des injustices, merci de signer cette pétition en
faveur d'une femme qui va être jugée le 5 mars 2010 et qui risque une peine de prison pour avoir voulu protéger son enfant.

www.petitionduweb.com/Faut_il_rester_insensible___-6391.html